mardi 29 novembre 2016

"Si je considère la masse, je n'agirai jamais. Si je regarde l'unique, j'agirai."

Cette citation de mère Teresa, lue sur Twitter aujourd'hui, vient de me frapper en plein visage et de soulever chez moi une interrogation : Agissons-nous ou n'agissons-nous pas ainsi en éducation?
La réponse est douloureuse, mais inutile de jouer à l'autruche.
Combien de fois j'ai entendu des acteurs du réseau se féliciter d'avoir diminué de quelques points de pourcentage le taux de décrochage? Combien de fois, dans ma propre école secondaire, avons-nous remis en question la pertinence d'organiser des activités, considérant le faible taux de participation des élèves à ces activités?
Jusqu'où cette obsession de gestion axée sur les résultats nous menera, si on persiste à nous donner des cibles à atteindre basées sur la masse?
J'ai bien peur qu'en agissant ou en n'agissant pas ainsi, nous sommes en train d'accepter l'inacceptable : continuer à ne pas agir avec l'unique...